Adresse
/
Téléphone

Session extraordinaire du 3 août 1914

    L'an mil neuf cent quatorze et le trois du mois d'août à six heures du matin, le Conseil municipal de la commune de Montceau, s'est réuni en séance extraordinaire, salle de la mairie, sous la présidence de M. Annequin adjoint.
Étaient présents : Annequin (Marius) adjoint, Richard (Antoine), Favre (Alexandre), Milliat (Antoine), Flandrin (Auguste), Parent (Placide) et Brun (Nestor).
Absents M. Blanchin (François) maire mobilisé.
    M. Annequin expose que par suite de l'ordre de mobilisation générale, le maire est obligé de rejoindre aujourd'hui même son corps d'affectation, que lui même Annequin est soumis aux mêmes obligations à partir de demain; que dans les circonstances graves actuelles, dans l'intérêt du pays et de la commune, il importe de nommer deux délégués pour remplacer le maire et l'adjoint pendant leur absence.
   Le conseil à l’unanimité et vu l'urgence, considérant que ces deux délégués doivent habiter autant que possible près de la mairie pour prendre les mesures nécessitées par les événements,
désigne M.M. Brun et Parents Placide pour remplacer le maire et l'adjoint.

Séance du 15 août 1914

L'an mil neuf cent quatorze et le quinze du mois d'août à huit heures du matin, le conseil municipal de la commune de Montceau s'est réuni en séance extraordinaire salle de la  mairie sous la présidence de M. Parent Placide remplaçant le maire et l'adjoint absents pour cause de mobilisation.
Tous les conseillers sont présents.  M. Favre est nommé secrétaire.
M. le président expose que par suite du départ du réserviste territorial Milliat Antonin, affecté au 106ème à Bourgoin à dater du 16 août 1914, la commune de Montceau sera complètement privée de boulanger.
Le Conseil considérant :
que la plus grande partie de la population n'est pas approvisionnée de farine et n'a pas les moyens de pétrir son pain.
que pourtant les habitants ne peuvent être privés de cet aliment essentiel.
Considérant, d'autre part, que Montceau est éloigné de tout centre d'approvisionnement et qu'il est impossible de se procurer un ouvrier boulanger.
Prie, à l’unanimité, l'autorité militaire de vouloir bien permettre au territorial Milliat Antonin de rentrer dans ses foyers afin d'assurer la subsistance de la population civile de Montceau.

Conseil Municipal Session du 13 octobre 1914

L'an 1914 et le 13 octobre à sept heures du soir, le CM de Montceau s'est réuni en séance extraordinaire sous la présidence de M. Parent Placide...
Le Président expose que par suite de la mobilisation de M. Moyroud Joseph, N° matricule 617 réserviste territorial cl 1892 affecté au 106° reg territorial de Bourgoin à dater du 20 octobre 1914, l'usine de soie dont il est le directeur va être obligatoirement fermée jusqu'à la fin de la guerre.
Le Conseil considérant
 que par son rôle et son dévouement, M. Moyroud a assuré le fonctionnement de ladite usine, malgré le manque total d'employés qui tous ont été mobilisés dès le début des hostilités.
que grâce à lui, une centaine d'ouvriers et ouvrières de la commune de Montceau et des communes voisines ont eu jusqu'à maintenant leur gagne pain assuré.
Que son rappel sous les drapeaux va être préjudiciable au premier chef à toute la population ouvrière de la région à un moment où un travail rémunérateur serait le plus nécessaire. a l'honneur de prier à l’unanimité M. le Gouverneur militaire de Lyon de vouloir bien maintenir ce territorial dans ses foyers tant que les exigences de la défense nationale le permettront.
Les Godas 2 Chemin de la Chapelle
38300 RUY-MONTCEAU
Copyright © 2018 les Godas - France